Comment travailler avec son cheval en hiver ?

Comment travailler avec son cheval en hiver ?

de lecture - mots

Notre problème l’hiver c’est souvent la motivation… L’équitation étant un sport d’extérieur il faut faire avec le froid, la pluie, la neige, le gel, la boue…  Mais en tant que vrai passionné d’équitation, tu as quand même envie de quitter ton canapé quelques heures pour aller voir ton cheval ! Il faut ensuite garder le cap : l’hiver est souvent un moment de travail de fond, pendant la saison où les concours s’arrêtent. C’est à ce moment là qu’on peut travailler des choses qui ont posé problèmes, tranquillement et sans stress. C’est aussi le moment de renforcer la relation avec ton cheval.

Pour rester positif il faut aussi se dire que l’hiver a ses avantages 😉

Avantage de l’hiver :

Pas de mouches, de guêpes, de taons ni mouches plates : plus besoin de passer des produits anti-mouches sur ton cheval. Ton cheval s’énervera donc moins au travail à cause de cela.

Il fait moins chaud, les chevaux préfèrent travailler en conditions plus fraîches (attention quand même au petit coup de cul du début de séance pour se réchauffer). Pour eux c’est plus confortable pour travailler que la canicule en été. Certains chevaux aiment même beaucoup la neige, ils prennent plaisir à se rouler ou piquer un bon galop entre copains !

Se balader en campagne l’hiver peut être très sympa quand le givre est là. Une vraie carte postale si tu as le courage de sortir en extérieur.

Période de raclettes entre amis, c’est le moment de passer des moments conviviaux pour créer des liens avec les cavaliers de l’écurie ! Et sous la doudoune les kilos superflus se voient moins !

 

cheval neige

Quelles infrastructures pour travailler son cheval en hiver ?

Si tu souhaites travailler ton cheval correctement en hiver, essaye de trouver une pension où tu auras au moins une carrière avec des éclairages pour la nuit (et oui le soir tombe très vite en hiver). Tu pourras comme ça quand même y aller après les cours ou le travail. Le luxe c’est d’avoir un manège pour pouvoir travailler en toutes conditions. Sinon c’est bien aussi d’avoir un endroit à l’abri pour préparer ou s’occuper de son cheval quand il pleut. On ne va pas se mentir, plus tu auras des installations adéquates, plus tu seras motivé pour sortir ton cheval, et inversement si tu as ton cheval au pré sans carrière ni manège…

Comment bien s’équiper à cheval en hiver ?

Le secret pour être à l’aise, c’est de ne pas avoir froid tout en étant libre de ses mouvements. N’hésite pas à acheter ou ressortir tes affaires de ski, doudoune ou manteau chaud pour le moment où que tu prépares ton cheval. Une bonne polaire en dessous est nécessaire quand tu enlèveras ton manteau une fois dans le travail. Les doudounes sans manches sont aussi appréciées pour garder le buste bien au chaud. Tu peux aussi prévoir, si tu es très frileux, bonnet et tee-shirt thermique. En hiver, le top au niveau des pantalons c’est ceux imperméables et polaire à l’intérieur. Pour en avoir essayé différents, ceux de décathlon restent les plus résistants et à un coût abordable. Pense aussi à t’équiper de gants surtout à cheval  et avec de petits grips pour ne pas que tes mains glissent sur les rênes. Pour les pieds, achètes si tu peux des boots fourrées car à cheval on a vite froid aux orteils, et attention à la douleur quand tu descends de cheval si tu as froid aux pieds. Sinon tu peux mettre des chaussettes épaisses ou en superposer 2 paires. Si ton cheval est au pré, garde à disposition des bottes imperméables à l’écurie pour aller le chercher, surtout si les chemins sont boueux. Dernier petit conseil : garde un manteau d’hiver spécifiquement pour l’équitation car il sera souvent sale dès ta 1ère séance.

Idées de programme en hiver :

  • Se fixer des objectifs : il est important si tu veux conserver une bonne motivation de te fixer des objectifs atteignables pour l’hiver. Si tu fais du concours dans l’année c’est plus facile d’en avoir. Souvent on travaille pas mal sur le plat par exemple en hiver. Essaye aussi de te faire accompagner par un coach qui te trouvera des exercices adaptés, c’est toujours plus motivant que de travailler seul... Sinon tu peux aussi y réfléchir et t’imaginer quelques exercices à atteindre selon la discipline que tu pratiques. Ça peut être des figures de dressage un peu plus difficiles à réaliser et où tu auras besoin de prendre ton temps, des exercices de gymnastiques sur des lignes, de contrat de foulées, d’assouplissement & stretching… Si tu peux c’est aussi l’occasion de se filmer pour analyser tes petits défauts à cheval et ainsi améliorer équilibre, fixité, regard ou souplesse.
  • Profite-en aussi pour faire des stages qui t’intéressent et que tu n’as pas forcément le temps de faire pendant la saison de concours. Par exemple, tu peux faire des stages avec des cavaliers professionnels de ta discipline, des stages de découvertes dans d’autres disciplines…Tu peux également trouver des challenges d’hiver dans certaines régions si tu veux continuer les concours officiels ou non. Si tu aimes la randonnée, c’est l’occasion de cartographier et tester de nouveaux chemins en partant en trotting, pour se détendre avec ton cheval et le sortir de sa routine.
  • Travailler à pied : d’après un groupe facebook très intéressant créé par Sandrine Dhondt (de l’Ethologie au dressage) on peut essayer de réaliser pas mal de choses à pied. Cela permet, quand la motivation est moindre, de passer moins de temps dans le froid et de ne pas avoir à préparer ou brosser son cheval pendant 1h… Elle propose de réaliser quelques exercices d’Equifeel ou TREC qui vous permettront de valider l’écoute de votre cheval et son dressage à pied ou en selle (exemple : slalom espacé de plots de 5m, à pied, au pas et au trop, en selle au galop). A pied, tu peux aussi t’exercer sur les 7 jeux de Parelli, faire de la désensibilisation ou valider tes acquis en dressage (déplacement des épaules, des hanches, changement de direction en longe ...). Tu peux également t’amuser avec lui comme tester « le barrel race » et tourner le plus vite possible autour d’un bidon, à 2 mains, puis une main ou sans les mains. Tu verras alors le contrôle que tu as de ton cheval. Un conseil : fais toujours des séances courtes pour ne pas ennuyer ton cheval et garder sa motivation.

    cheval neige cavalière

    Et pour le cavalier alors ?

    L’hiver c’est le aussi le moment de prendre rendez-vous chez l’ostéopathe si tu as des douleurs ou fait une belle chute. Tu pourras plus facilement prendre quelques jours sans monter si besoin, en dehors de la saison de concours.

    Faire parfois une pause, penser ou se laisser le temps de faire autre chose. Ne pas y aller quand la motivation n’est vraiment pas là. Je pense qu’il y a des moments, et plus spécialement en hiver, vu le climat, où on n’a vraiment pas envie d’aller voir ou travailler son cheval. Si ton cheval est au pré, ou qu’il sort tous les jours au paddock, ne pas y aller un jour ou deux ne changera pas grand-chose pour lui. Et mieux vaut se reposer une soirée et être content d’y retourner le lendemain et dynamique que d’y aller pour ne pas faire grand-chose. N’oublie pas que ton cheval ressent une bonne partie de tes émotions. Si c’est un malin, il profitera de ta non-motivation pour ne pas travailler réellement … A l’inverse, si tu n’es pas loin tu peux juste y faire un saut pour le voir, lui donner des friandises, le faire brouter ou lui faire des gratouilles. Cela vous fera plaisir à tous les 2, sans te faire perdre beaucoup de temps ni ta motivation, et renforcera votre complicité.

    Tu trouveras donc, malgré les conditions plus rudes en hiver, toujours de quoi occuper ton cheval et travailler pour progresser. N’oublie pas le plus important est de garder la motivation et le plaisir de faire de l’équitation.

     


    Laissez un commentaire

    Recevez nos articles dans votre boite email.