🎄 LIVRAISON GRATUITE POUR NOËL 🐎

Comment mieux comprende son cheval à travers la communication ?

Publié par Corentin Vissy le

Comment mieux comprende son cheval à travers la communication ?

Et si je communiquais avec mon cheval ? Comment mieux le comprendre pour améliorer notre relation !

Que tu sois cavalier de club ou propriétaire, tu rêves de décoder le compagnon dont tu partages la vie ? Voici quelques explications pour interpréter les sons que les équidés sont capables d’émettre, qu’ils soient au pré ou en présence d’humains et ainsi percevoir ce qu’ils ressentent.

Comme la plupart des animaux, les chevaux produisent différents types de sons pour faire passer leurs émotions. Nous commencerons par les sons les plus doux pour atteindre ensuite les plus intenses, en t’expliquant les indices à reconnaître pour comprendre ce qu'ils veulent transmettre.

1 – Les Soupirs et sons doux du Cheval

Les chevaux semblent parfois soupirer : ils émettent une profonde respiration puis la laissent sortir lentement et de manière audible par les naseaux. Figure-toi qu’ils le font beaucoup plus autour des humains que lorsqu'ils interagissent entre eux !

Il y a un soupir qui semble exprimer un soulagement (comme ton "Aaaaah !" lorsque tu enlèves une paire de bottes trop serrées) - soupir que tu peux entendre lorsque le pansage ou un massage relâche la tension dans les muscles de ton cheval.

Tu peux observer aussi un soupir de relaxation qui t’assure qu'il est calme avant de le monter : tu sais, celui où il met sa tête en avant et en bas et expire profondément 🐴 C’est une manière de dire : "Oui, je suis bien maintenant".

Certains chevaux peuvent également pousser un soupir d’ennui lorsque le travail dans la carrière est trop répétitif ou si tu l’arrêtes trop longtemps. Ce signal doit te mettre la puce à l’oreille : il est temps d’essayer un autre exercice (alterne différentes figures de manège par exemple) pour qu’il se concentre sur tes demandes ou bien emmène le se promener en extérieur pour lui redonner du peps!

Ils sont finalement capables d’émettre de petits bruits sourds, bouche fermée comme un doux frémissement. Cela peut correspondre à une demande d’attention, une reconnaissance amicale ou pour encourager un poulain à suivre sa mère (« hey toi viens donc par là ! »).

Lorsqu’ils sont immobiles et décontractés les chevaux peuvent aussi émettre ces sons doux au contact les uns des autres, en fin de sieste, avant de reprendre le pâturage.

2 – Les Gémissements ou autres sons étranges

Certains chevaux peuvent émettre des sons ressemblants à des gémissements. A toi de jouer alors au détective, surtout si tu connais bien le cheval, pour savoir si cela lui est coutumier ou pour déceler une éventuelle douleur. Il y aura sûrement d’autres signes s’il veut exprimer son inconfort : coucher ses oreilles, se regarder les flancs ou vouloir se coucher sans arrêt, se camper sur les antérieurs ou postérieurs pour se soulager, grincer des dents... Dans ces cas là, n’hésites pas à surveiller les symptômes importants (température, appétit, gonflements, chaleur des membres, couleurs des gencives…), et appeler ton vétérinaire en cas de problème. Plus tu soigneras le problème tôt et plus il aura de chance de se remettre vite 😉 Les chevaux sont des animaux très sensibles, il faut donc être très attentif aux moindres signaux anormaux, en particulier ceux des coliques, qui peuvent être mortelles.

L’ébrouement est aussi une sorte d’éternuement des chevaux, pour se dégager les naseaux après avoir mangé en terrain poussiéreux ou après un effort physique.

3 – Les Ronflements : état d’alerte maximum chez le Cheval !

Lorsque ton cheval souffle bruyamment par les naseaux, on dit qu’il ronfle. C’est le signe d’une forte excitation ou appréhension 😨 il se trouve en état d’alerte maximum. Souvent ce bruit est accompagné de tête et queue levée et il peut « rouler des yeux ».  En fait, les chevaux s'énervent encore plus entre eux rien qu'en faisant ce bruit, qui porte loin et avertit les autres !

Attend-toi alors à ce qu’il démarre en trombe, fasse demi-tour ou un gros écart. Si tu l’emmènes en main du box au paddock par exemple, sois ferme, parle le lui et rappelle-lui que tu es toujours aux commandes par des petites tensions sur la longe, avec des pauses imposées, ou en lui faisant faire un cercle s’il s’énerve trop. Surtout, tournes lui la tête vers toi avant de le lâcher en liberté, pour ne pas te prendre de mauvais coup, comme une petite ruade de joie quand il retrouve les copains.

Si c’est en extérieur ou en manège c’est souvent le signe d’une appréhension, comme d’un nouveau matériel qui n’était pas là la veille, une personne avec un parapluie en bord de piste… Reste calme et encourage-le à observer et se rapprocher de ce qui l’inquiète. Parfois la curiosité se même à la crainte, et il peut faire une succession de ronflements. N’oublie pas que le cheval est un animal naturellement peureux et aura toujours une bonne raison de fuire !

Si tu es à cheval, reste bien en arrière dans ta selle, tiens tes rênes et montre lui calmement que tu n’as pas peur. Ne le laisse pas prendre le dessus sur toi, car si c’est un petit malin il pourrait comprendre que dans ce cas il fait ce qu’il veut de toi sous prétexte d’une peur !

4 - Les Couinements : une jument mécontente

Ce son strident et bref, intervient fréquemment lors d’une rencontre entre étalons ou avec une jument introduite pour la reproduction qui n’est pas coopérative. Cela traduit un fort mécontentement et une tension sociale de l’animal 🚩 Il peut se produire également lorsqu’on introduit un nouveau cheval dans un troupeau et que le dominant arrive pour protéger son troupeau déjà existant. Si tu entends ce bruit et que tu es à côté du cheval, fais très attention et éloigne toi tout de suite afin de ne pas prendre un mauvais coup au passage (ruades, morsures ou jeté d’antérieur).

5 - Hennissement : une stimulation pour le cheval 

Le hennissement est le son le plus connu et le plus haut, perceptible sur une longue distance. Il peut vouloir dire de nombreuses choses : communiquer de l'anxiété ou de la confiance, à toi d’essayer de distinguer le ton du hennissement et le langage corporel qui l'accompagne. Lorsqu’il hennit, le cheval est stimulé et même s'il est normalement d’un tempérament calme, tu dois faire preuve d'une attention particulière lorsque tu le manipuleras et le monteras.

Le hennissement inquiet :

signal de stress. Il arrive fréquemment lors de séparations, quand nous ramenons un cheval du pré par exemple, il continue alors à communiquer avec son troupeau même s’il n’a plus de contact visuel. L’éducation et l’habitude que nous donnons aux chevaux peuvent jouer beaucoup. Les étalons hennissent également davantage que les autres. Un cheval très anxieux pourra faire « les cents pas » le long de la clôture, s’il a été mis à l'écart tout seul 😤 Cela peut lui provoquer des sueurs et des crottins ou diarrhées nerveuses. Il faut donc essayer au maximum de respecter leur besoin de vie sociale et de surveiller les plus anxieux. Lorsqu'un cheval hennit en groupe, il peut aussi s'agir d'un avertissement : un objet inhabituel ou intéressant en vue.

Le hennissement confiant :

À l’inverse aura une sonnerie de clairon plus prononcée : les oreilles de ton compagnon seront pointées vers l’avant, il aura un regard audacieux. Généralement, il s’exprime de la sorte quand il sent que sa nourriture arrive ; si d'autres chevaux sont nourris en premier, son hennissement deviendra plus rapide et plus aigu, comme pour te dire : "J’ai faim ! Dêpeche toi de donner à manger !". Il est souvent accompagné de coups de genou dans la porte du box. Qui n’a jamais entendu cela au moment de la distribution des repas dans une écurie ?

Cela peut également correspondre à un signal de bienvenue quand il retrouve ses congénères, en revenant de sa séance ou aux écuries. Ou si vous être très chanceux (mais cela arrive rarement) ce hennissement jovial peut vous être adressé, signifiant une relation agréable pour lui, quand vous venez le voir. Il a été prouvé que les chevaux reconnaissaient leur cavalier et savent donc lesquels arrivent les poches pleines de friandises !

Conclusion sur la Communication des Chevaux

Nous sommes sans aucun doute une espèce plus verbale que les chevaux, mais ils savent émettre des sons ou des signes spécifiques qui t’indiquent leur état d’esprit, leur humeur, leur désir, leur besoins ! Si tu prêtes l’oreille et si tu es attentif, tu pourras entamer avec eux un vrai dialogue, bâtir une relation de confiance et répondre à leurs besoins grégaires. Parfois cela sera le signe que vous êtes arrivés à former une belle amitié !

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire