Comment dort un cheval ?

Comment dort un cheval ?

de lecture - mots

Le sommeil est d'une importance vitale pour tous les êtres vivants et veiller à ce que les chevaux dorment bien, est essentiel. En gardant un cheval dans une écurie, nous modifions le comportement naturel de l'animal et il est donc nécessaire pour nous de savoir comment nous pouvons aider nos chevaux à bien dormir.

La plupart des personnes qui ont côtoyé des chevaux savent que ces derniers peuvent dormir debout. Les chevaux ont en effet la capacité de bloquer de grosses articulations dans leurs membres. Cette disposition physique est courante chez d'autres grands mammifères terrestres, notamment le bétail, les éléphants et les girafes. Le point commun de ces animaux est qu'ils sont de grande taille et qu'ils sont chassés par des prédateurs : attaqués par un prédateurs pendant leur repos, ils peuvent s'enfuir plus rapidement s'ils sont debout que couchés. Ce mécanisme de stationnement vertical est un jeu entre les muscles, les tendons et les ligaments qui permet au cheval de rester debout sans activité musculaire et au corps de se reposer. Le cheval peut répartir son poids entre trois membres au lieu de quatre et reposer un pied en dormant en position debout. Les chevaux détendent généralement un de leurs membres postérieurs.

L'importance du sommeil profond

Cheval qui dort dans l'herbe

Les chevaux peuvent se reposer dans une large mesure lorsqu'ils sont debout, mais pour atteindre le sommeil profond, ils doivent se coucher. Ce niveau de sommeil est considéré comme particulièrement important pour le développement du système nerveux, par exemple pour créer de nouveaux souvenirs et pour apprendre. Des études montrent que les animaux qui sont constamment réveillés ont une capacité d'apprentissage réduite. Cela correspond aux études sur les humains, pour qui le sommeil profond est particulièrement important pour la mémoire et la capacité d'apprentissage. Il est donc faux, dans une certaine mesure, de dire que les chevaux peuvent "dormir" debout. En fait, ils ne font que somnoler dans cette position. Comme nous, les humains, pouvons le faire sur le canapé, mais pour profiter d’un sommeil correct, ils doivent se coucher.

Un sommeil différent pour des âges différents

Poney qui dort

La structure du sommeil des chevaux est à bien des égards différents de celle des humains. L'homme dort souvent en continu pendant huit heures toutes les 24 heures. Les chevaux quant à eux dorment plus souvent : ils multiplient les périodes courtes de sommeil. Le sommeil total d'un cheval adulte n'est que de trois heures en moyenne par 24 heures. La structure du sommeil change au fur et à mesure que les chevaux grandissent. Les poulains passent environ la moitié de la journée à dormir jusqu'à ce qu'ils aient plus de trois mois. En grandissant, ils font moins de siestes et préfèrent se reposer en position verticale plutôt que couchée. Les chevaux adultes se reposent surtout en position debout, mais doivent quand même s'allonger pour obtenir le sommeil profond qui leur est nécessaire.

Impact environnemental sur le succès

 

Avec l'augmentation du nombre de cavaliers professionnels et les changements apportés à l'équitation ces dernières années, le temps que les chevaux passent à l'intérieur des écuries a progressivement augmenté. La saison des compétitions a été prolongée et de nombreux chevaux sont gardés dans les écuries pendant la plus grande partie de l'année. Selon une étude menée par Elsa Albertsdóttir en 2011, l'environnement du cheval est un facteur d'influence tout aussi important que l'hérédité sur le succès en compétition. On peut donc conclure que la qualité du sommeil du cheval – et donc la qualité de son bien-être - est dans une large mesure déterminée par les circonstances extérieures, c'est-à-dire l'alimentation et les soins, les conditions d'écurie, les relations avec les autres chevaux, l'enseignement et l'entraînement, la capacité à se déplacer, à se reposer et à passer du temps à l'extérieur.

Des études indiquent également que les facteurs externes ont une importance considérable lorsque le tempérament d'un cheval se développe (Lesimple et. al, 2011). D'autres études soutiennent que les chevaux se sentent et dorment mieux quand ils se trouvent dans un environnement aussi naturel que possible et qu’ils peuvent se déplacer librement avec d'autres.

L'impact du manque de sommeil

Cheval qui dort debout

Le manque de sommeil a une influence indésirable sur l'activité physique des humains et des animaux. Les animaux privés de sommeil deviennent souvent irritables durant des semaines et perdent la capacité de contrôler leur température corporelle. Leur métabolisme est en manque, de sorte que les animaux peuvent avoir besoin de plus de nourriture qu'autrement, tout en perdant du poids. Il en va de même pour les personnes ; beaucoup sont familières avec l'inconfort et la somnolence qui accompagnent la privation de sommeil. Pendant le sommeil profond, le cerveau transfère ce qu'il a appris du court terme à la mémoire à long terme. Un sommeil de qualité insuffisante entraîne des modifications de l'activité des neurotransmetteurs et du système nerveux central, ce qui a un impact négatif sur le bien-être, la capacité d'apprentissage et la mémoire.

Box et autres installations

Le bien-être physique et mental est la clef du succès. Les chevaux qui sont entraînés passent souvent jusqu'à 23 heures sur 24 dans l'écurie. Il est donc important que les box soient bien équipés et suffisamment grands pour que le cheval puisse se déplacer à l'intérieur. Une recherche menée par Sigtryggur Veigar Herbertsson en 2006 indique que les box trop petits ont un impact négatif sur le sommeil et qu'il peut être dangereux de garder deux chevaux dans la même stabulation. Il peut y avoir de nombreuses raisons à cela. Par exemple, l'un des chevaux peut être dominant et est donc plus agressif lorsqu'il se nourrit et empêche l'autre cheval de se coucher. Lorsqu’un box n'est pas assez grand pour que le cheval puisse se coucher, cela compromet sa capacité à dormir et donc, dans une large mesure, son bien-être.

L’étude cas par cas reste intéressante. Par exemple, en Islande, les terres sont suffisamment vastes pour que les chevaux puissent grandir dans des conditions plus naturelles que dans d'autres pays. Cependant, l’Islande est encore en retard sur d'autres pays en ce qui concerne la taille des box, le temps passé à l'extérieur et les autres dispositions prises pour garder les chevaux dans les écuries. Le critère de taille minimale d'un box pour les chevaux adultes qui mesure 1,40 m au garrot est de 7 à 9 m2 dans les autres pays nordiques, mais seulement 4m2 en Islande.

 

Le bien-être des chevaux influe sur leurs performances

L’importance du sommeil et des soins à apporter aux chevaux sont primordiaux. Il faudrait essayer d’être au plus proche de leur environnement naturel, de leur permettre d’avoir un espace assez grand pour pouvoir se coucher complètement et ainsi récupérer, à proximité d’autres congénères. Cela favoriserait le bien-être des chevaux et aurait donc un effet positif sur leurs performances.

Vêtement Cheval Je le ferai demain


Laissez un commentaire

Recevez nos articles dans votre boite email.