Comment choisir le bon cheval ? Nos 10 conseils

Comment choisir le bon cheval ? Nos 10 conseils

de lecture - mots

L'achat d'un cheval est un moment incroyablement passionnant mais aussi angoissant. C'est le début d'une grande aventure qui durera pendant des années. Néanmoins, choisir le bon cheval peut être un processus intimidant lorsqu’on manque d'expérience ! Pour te faciliter la tâche, voici 10 conseils  qui pourront te guider !

Tu peux déjà te poser quelques questions vraiment importantes :

  1. Quelle taille de cheval ?
  2. Ai-je déjà une préférence pour une race particulière ?
  3. Ai-je eu un bon « feeling » avec un cheval qui correspondra à ma personnalité (et réciproquement) ?
  4. Quel cheval pour mon niveau ?
  5. Quels sont mes objectifs ?
  6. Suis-je accompagné d’une personne expérimentée qui pourra me guider ?
  7. Ai-je déjà listé toutes mes interrogations ? (et il n’y a jamais de questions « bêtes » !)
  8. Ai-je réalisé un essai avec le cheval que j’aimerais acquérir ? Comment ai-je senti cette première expérience ?
  9. Le cheval a-t-il eu une visite vétérinaire ?
  10. Ma décision n’est-elle pas prise à la légère ? Ai-je pris mon temps pour approfondir ma réflexion ?

Et si nous examinions plus en détails chacune de ces questions ?

  1. Quelle taille de cheval me correspond ? Deux critères sont importants pour répondre à cette question : la hauteur et le poids.

 Choisir la bonne hauteur : un enjeu de taille !

Il n'y a pas de règles strictes pour choisir la bonne taille de cheval. La principale chose à prendre en compte est que tu ne sois pas trop grand pour le cheval et que tu ne lui causes pas de blessures en le montant, ce dont nous parlerons plus en détail dans le point suivant. C'est une question de préférence personnelle. Certaines personnes aiment particulièrement monter des poneys, d'autres apprécient davantage des chevaux plus grands.

N'oublie pas que plus tu es haut sur le sol, plus tu peux te blesser en cas d'accident 🤕 De plus, il peut être très difficile pour une personne de petite taille de monter un grand cheval (et cela peut être particulièrement problématique s’il n’y a pas de montoir dans ta carrière ou en ballade).

Choisir le bon modèle : un critère qui pèse dans la balance !

De nombreuses études ont montré que les chevaux sont à l’aise avec leurs cavaliers lorsqu'ils ne portent pas plus de 15 à 20 % de leur poids corporel. Lorsque le cheval porte  25 % de sa masse corporelle (et plus), il commence à montrer des signes importants de stress physique et de fatigue. Lorsque tu choisis ton cheval, il te faut donc calculer ton poids auquel tu ajouteras celui de ton équipement d'équitation. Garde bien ce chiffre à portée de main afin de le comparer au poids du cheval que tu projettes d’acheter !

ATTENTION ⚠️ Il est important de noter que la règle des 15 à 20 % s'applique aux chevaux en bonne santé qui sont dans la fleur de l'âge. Si le cheval que tu désires acheter est très jeune ou très âgé, tu dois faire preuve d’une prudence plus grande. Sans oublier que les chevaux n’ont pas tous la même conformation, certains sont plus porteurs que d’autres, cette règle n’est pas valable dans 100% des cas.

deux races de chevaux, cheval miniature

  1. Ai-je déjà une préférence pour une race particulière ?

Il existe plus de 350 races de chevaux et de poneys dans le monde aujourd'hui ! Comment choisir ? Il faut bien se dire que chaque race a ses caractéristiques donc des avantages et des inconvénients et c'est pourquoi tu dois faire preuve de réflexion pour décider quelle race te conviendra le mieux. Nous te proposons un petit tour d’horizon parmi quelques-unes des races de chevaux les plus populaires.

A. Les chevaux légers ou « chevaux de selle ». Un « cheval de selle », comme son nom l’indique, est un cheval qui peut être monté par un cavalier : il s’oppose au cheval utilisé pour tracter ou pour porter des charges lourdes. Il pèse en moyenne 500-600kg ! Tu es prêt pour ce voyage ? Alors, en selle ! En voici quelques exemples :

Le Selle Français 

Bien connus en France, les chevaux Selles Français ont été sélectionnés depuis des années pour la compétition de saut d’obstacle à haut niveau. Ils sont généralement caractérisés par leur grande taille, de la force et du sang et des modèles harmonieux. Mais ce sont aujourd’hui des chevaux très polyvalents, utilisés dans de nombreuses disciplines, aussi bien pour le loisir que la compétition.

L’Arabe

Les chevaux arabes sont une très ancienne race de chevaux, qui remonte à 3000 avant J.-C. Ils étaient utilisés par les tribus vivant le long de la péninsule arabique, d'où leur nom.

Les chevaux arabes sont connus pour leur grande énergie, leur tête élégante et leurs traits ciselés. Ils sont fréquemment utilisés comme chevaux de course d'endurance car ils ont été élevés pour leur vitesse, leur endurance et compétitivité. Ils ne sont généralement pas recommandés pour les débutants, mais de temps en temps il y a des chevaux arabes avec un tempérament doux : à toi de « sentir » si ton futur cheval sera capable de former avec toi une bonne relation !

Le Pur-sang Anglais

Les chevaux de race Pur-Sang anglais sont originaires d’Angleterre et ont été élevés pour les courses de galop ou d’obstacles. De ce fait, les pur-sang sont incroyablement rapides et forts. Ils sont considérés comme étant les chevaux de course les plus populaires, peut-être même avant les Arabes.

L'intelligence et l'athlétisme des pur-sang en font un excellent compagnon de route pour les cavaliers expérimentés. En plus des courses, les pur-sang sont performants dans d’autres disciplines : dressage, chasse ou encore saut d'obstacles et complet. Ils font également d'excellents chevaux de piste.

Le Trotteur français

C’est une race sélectionnée au fur et à mesure en France, uniquement pour les courses de trot (monté ou attelé). Cependant, on les retrouve souvent dans les centres équestres car ce sont des chevaux au caractère fiable et avec beaucoup de franchise. Une fois réformés des courses et remis à la monte classique, ils peuvent devenir d’excellents chevaux de loisirs même si certains auront un peu plus de mal que les chevaux de selle standard à galoper.

Le Quarter horse

Cowboys et quarter horses vont de pair. Les quarter horses sont connus pour être les chevaux légendaires de l'Ouest américain. Tout au long de l'histoire américaine, les cow-boys des ranchs ont compté sur les quarter horses tant pour le travail manuel que pour le divertissement dans le rodéo.

Quelles sont leurs qualités ? Les quarter horses peuvent galoper à des vitesses incroyables sur de courtes distances. Leur physique athlétique les rend parfaits pour les compétitions comme les courses de barils et le reining. Les quarter horses sont non seulement de bons athlètes, ils possèdent également un tempérament docile et calme, ce qui est un véritable atout pour celui qui le monte ! Si tu recherches une couleur de robe particulière, il faut savoir que les robes des quarter horses sont assez diversifiées.

 

L’Appaloosaa

Rendu célèbre par les westerns, l’Appaloosa est issu du nord-ouest des États-Unis et constitue l’une des races de chevaux les plus populaires de l’Amérique. La particularité de cette race réside dans sa belle robe tachetée (mouchetée ou léopard). Souvent utilisé comme cheval de loisirs ou de spectacles, il possède un caractère docile, réactif ou volontaire. Agile et athlétique, il possède une bonne endurance et une grande vitesse.

Le Lusitanien

Originaire du Portugal, il est très proche de l’Andalou, son cousin espagnol. Exceptionnellement docile, le Lusitanien est un cheval particulièrement apprécié pour le dressage et pour d’autres disciplines qui exploitent ses qualités comme la tauromachie. Son caractère généreux, courageux et obéissant en font un compagnon estimé et élégant.

Le Pure Race Espagnole ou PRE

Le cheval de race Pure Race Espagnole ou PRE ou encore Andalou est originaire d'Andalousie en Espagne. Sa maniabilité et sa légèreté en font une monture très agréable : Le PRE est un cheval curieux, gentil et possédant un fort mental. Recherché pour le dressage et l’équitation de travail, le PRE aime se montrer en spectacle.

Ce que nous aimons particulièrement ? Sa belle robe grise (majoritairement), sa crinière ondulée et ses allures princières font de lui une star de cinéma !

Le Lipizzan

Race éprouvée par des guerres et des maladies, le Lippizan est un cheval rare, emblème de la Slovénie. Destiné au dressage ou à l’attelage, ce cheval possède une belle robe généralement grise. Par sa morphologie et son caractère, le Lippizan se rapproche du PRE !

Le Camarguais

Considéré comme une des plus anciennes races du monde et auréolé de mystère, le camarguais est un petit cheval sauvage et rustique, dont la morphologie est adaptée aux marais dans lesquelles il vit en liberté. Monture appréciée pour pratiquer l’équitation de loisir ou la randonnée touristique, le camarguais contribue au patrimoine culturel de l’Occitanie et est un fort symbole d’autonomie. Reconnaissable à sa belle robe grise pâle, le camarguais est un cheval agile au tempérament fier.

B. Les chevaux de trait. Les chevaux de trait sont des chevaux lourds : ils peuvent peser jusqu’à 1200kg ! Chevaux puissants, on le retrouve historiquement dans nos campagnes, sur les routes et dans l’armée. Ils sont appréciés pour leur forte capacité de traction et de portage. Une fois passée l’impression laissée par leur carrure, tu verras que ces mastodontes équins possèdent un caractère extrêmement doux et peuvent faire ainsi d’excellents compagnons pour les nouveaux propriétaires ou bien les débutants. Partons à la découverte de ces géants au cœur tendre !

Le Percheron

Issu du Perche, d’où il tire son nom, le Percheron aurait été apporté par les arabes au VIIIème siècle. Le percheron tiendrait ainsi son élégance du Pur-sang arabe ! Le percheron est un animal d’une extrême docilité et d’une grande gentillesse, qui allie puissance et intelligence. C’est le modèle de cheval français le plus connu : il est utilisé pour l’attelage. Sa robe élégante est grise ou bien noire.

Le Belge

Le cheval de trait belge – dont le nom trahi l’origine- est un cheval puissant et athlétique. Il peut être utilisé dans l’agriculture, la sylviculture ou bien encore comme cheval de tourisme. Massif sans être inélégant, le cheval de trait belge dispose d’un caractère bienveillant et docile.

Le Comtois

Cheval de trait de taille moyenne, le Comtois est un montagnard dont la robe alezane est devenue une caractéristique de la race. D’un tempérament doux et docile, ce cheval est habitué aux conditions climatiques difficiles de sa région d’origine. Rustique et adaptable, cette race franc-comtoise participe à de nombreux événements en son honneur.

C. Et si tu veux un « entre-deux … » ! Nous te proposons ici un panorama de races qui sont considérés comme étant à la fois chevaux de selle et chevaux de trait : ce sont des races puissantes sans être les géants que nous t’avons présenté dans le point précédent. Tu verras, les chevaux qui suivent sont très attachants et ont le bon caractère de leurs cousins exclusivement « de trait ».

Le Merens

Race assez ancienne, originaire des Pyrénées, le Mérens rencontre un grand succès en équitation de loisirs, en cross et en attelage. De par son « pied sûr » et sa grande endurance, le Merens est un compagnon fiable pour les randonnées en montagne. Son tempérament doux et gentil lui vaut d’être largement apprécié de ceux qui le côtoient. En outre, sa belle robe sombre et noire ajoute à son charme !

Le Holsteiner

A la fois cheval de selle et cheval de trait léger (il peut tirer des attelages léger), le Holsteiner est également utilisé comme cheval de sport (saut d’obstacles, concours complet) car il est agile et extrêmement musclé. Originaire de la région du Schleswing-Holstein en Allemagne, son bon caractère et sa docilité en font également un bon compagnon de dressage.

Le Frison

Originaire des Pays Bas, le Frison est une des plus anciennes races d’Europe, très apprécié pour son caractère doux et facile, sa sensibilité et son sens de l’humour ! Sa belle robe noire et son port altier lui procure une apparence très noble. Utilisé pour la guerre (probablement déjà avant les romains !), il est maintenant apprécié pour l’attelage, et montre de belles qualités en dressage, car il est à la fois élégant et docile.

  1. Ai-je eu un bon « feeling » avec un cheval qui correspondra à ma personnalité (et réciproquement) ?

Même si certaines races de chevaux sont connues pour leur tempérament calme et d'autres pour leur énergie, il existe toujours des variations de personnalité au sein de chaque race. C'est pourquoi tu dois faire preuve de prudence lorsque tu achètes un cheval et t’assurer que vous allez bien vous entendre 👌

Il peut être difficile de déterminer le tempérament d'un cheval après ne l'avoir vu qu'une ou deux fois. N’hésite donc pas à demander le plus d’informations possibles à la personne à qui tu achètes ton cheval (sur son caractère, ses habitudes, etc). Si possible, tu peux interroger plusieurs personnes qui ont été en contact avec le cheval afin de te construire une opinion complète.

Si tu n’arrives pas à obtenir beaucoup d'informations sur le caractère de ton futur cheval, tu peux toujours demander une sorte de  « période d'essai » avec le cheval pour voir s'il te convient. Le propriétaire peut accepter ou non, mais cela ne fait jamais de mal de demander !

Garde toutefois à l'esprit que, quel que soit le cheval choisi, tu peux être mal à l'aise au début de cette nouvelle relation avec lui. Il faut du temps et de l'engagement pour créer un lien solide avec un cheval 💕, c'est pourquoi tu ne devras pas ramener ou vendre un cheval au premier petit problème ! Si tu es un jeune cavalier, tu peux encore manquer de maturité dans ta relation avec ton cheval : le temps, la pratique et l’expérience peuvent arranger bien de petits  « couacs » et vous faire progresser tous les deux.

  1. Quel cheval pour mon niveau ?

L'une des règles bien connues dans le monde hippique est qu'il ne faut jamais associer un tout jeune cheval à un tout jeune cavalier. Cela ne ferait que créer des problèmes : techniques incorrectes, mauvaises habitudes pour l’une ou l’autre des parties concernées. Un cavalier débutant doit toujours commencer avec un cheval qui a une expérience suffisante.

En tant que nouveau cavalier, il faut du temps pour maîtriser les bases de l'équitation. Dès lors, n’oublie pas de préciser ton expérience avant d’acquérir ton cheval afin que ce dernier soit adapté à ton niveau !

  1. Quels sont mes objectifs ?

Lorsque tu commences à chercher ton cheval, tu dois prendre le temps de réfléchir à tes objectifs à long terme. Si ton but est de participer à des compétitions ou à des sports équestres de haut niveau : il est conseillé de choisir un cheval dans la fleur de l'âge, avec de nombreuses années d'équitation devant lui. Tu dois également t’assurer que son physique est adapté aux exigences de travail que tu lui imposeras.

Si ton objectif est de faire beaucoup de randonnées et d'équitation de plaisir, tu n’as pas nécessairement besoin d'un cheval construit pour les compétitions intense ! Ta préoccupation principale sera plutôt de trouver un cheval fiable et équilibré, ayant l'endurance nécessaire pour porter un équipement supplémentaire sur de longues distances.

Si tu n’es pas encore certain de tes objectifs en matière d’équitation, l'acquisition d'une race de cheval polyvalent pourrait être la bonne option pour toi.

  1. Suis-je accompagné d’une personne expérimentée qui pourra me guider ?

Si tu te sens prêt à acheter ton cheval dès maintenant, l'idée d'attendre pour trouver quelqu'un ayant une expertise dans le domaine des chevaux peut ne pas sembler très amusante, mais crois-nous, cela en vaut vraiment la peine !

Pourquoi ne pas demander à ton moniteur de t’aider ? Ou alors si tu n’as pas beaucoup de contacts dans le monde des chevaux mais que tu sais déjà où tu comptes mettre ton cheval en pension n’hésites pas à  appeler le propriétaire de la pension pour lui demander de te conseiller une personne avisée !

Prends surtout le temps de discuter de tes objectifs et de tes capacités avec la personne qui te conseillera, afin qu'elle ait une idée du type de cheval qui te conviendrait le mieux. Lorsque le moment viendra de tester le cheval, tu pourras ainsi lui demander de le monter d'abord pour sentir son tempérament et savoir comment il répond aux ordres d'un cavalier sûr de lui et expérimenté.

  1. Ai-je déjà listé toutes mes interrogations ? (et il n’y a jamais de questions « bêtes » 🙋 !)

Lorsque tu recherches un cheval, prépare avec soin une liste de questions à poser au propriétaire actuel. Le fait de noter tes questions à l'avance t’aidera à être minutieux et te permettra de ne rien manquer d'important. Voici les questions que tu peux poser lors de l'achat d'un cheval : (cette liste non exhaustive est une bonne base que tu peux compléter à ta guise !)

  • Pourquoi le cheval est-il vendu ?

    La réponse à cette seule question peut te donner beaucoup d'informations. Vend-on le cheval pour des raisons de comportement, de problèmes médicaux ou simplement pour des questions d’argent ? (Attention : tous ceux à qui tu poseras cette question ne seront pas nécessairement très honnêtes !)

    • Quel est l'âge du cheval ?

      Il est important que les jeunes chevaux ne soient pas montés avant que leur corps ne soit complètement développé. Monter un cheval trop jeune peut lui causer des problèmes de dos et de jambes : ne prends pas cette règle à la légère !

      Certaines personnes suggèrent de commencer à monter à cheval dès l'âge de 2 ou 3 ans, mais les experts estiment qu'il vaut mieux attendre qu’il ait au moins 4 voir 5 ans. Si tu achètes un cheval plus jeune, il est possible de le travailler à pied, en longe et de le débourrer pour le préparer à l'équitation.

      Tu dois également te demander si ton cheval n’est pas trop âgé pour tes objectifs. Si tu prévois de faire de la compétition et de monter avec le cheval que tu achètes pendant un certain temps, il est recommandé de trouver un cheval pas trop âgé. Les chevaux en bonne santé vivent en moyenne de 25 à 33 ans et on les met souvent à la retraite aux alentours de 20 ans, mais il n’y a pas de règle cela dépend de chaque cheval.

      • Quels sont les antécédents médicaux du cheval et a-t-il des besoins particuliers ?

      L'objectif de cette question est de savoir si le cheval pourrait présenter des complications de santé dans un avenir proche. Si le cheval a des problèmes médicaux de longue date, il est probable qu'il y en aura d'autres à l'avenir. Bien sûr, assures-toi que le cheval a reçu des vaccins réguliers et qu’il est à jour au niveau dentiste et maréchal (ferré ou paré régulièrement).

      • Quel est son tempérament et est-il constant ?

      Un cheval qui semble calme un jour peut être en train de se défouler avec énergie le lendemain. Te renseigner sur son caractère pour t’aider à déterminer s’il est généralement calme et facile à contrôler, ou s'il est plus énergique et libre d'esprit. En fonction de tes objectifs, il peut être intéressant de choisir un cheval énergique car, une fois entraîné, il se débrouillera bien en compétition lors d’activités intenses 💪

      • Est-il bien dressé et a-t-il été monté fréquemment ?

      Si tu n’es pas un cavalier expérimenté, cette question est vraiment importante. Tu dois absolument te renseigner sur la formation et le dressage que le cheval a reçu et sur la facilité avec laquelle il peut être monté par un débutant. Monter un cheval bien entraîné et bien dressé t’aidera à améliorer ta confiance en tant que cavalier, et te préparera à travailler avec des chevaux moins entraînés à l'avenir.

      • Comment le cheval se comporte-t-il avec ses congénères ?

        Un cheval peut très bien ne pas s’entendre avec d’autres chevaux ! Si le cheval a tendance à charger ou à donner des coups de pied ou mordre les autres chevaux il vaut mieux le savoir à l’avance !

        • Quelle est la taille et le poids du cheval ?

          Assures-toi que ton poids, combiné au poids de ton équipement, ne dépasse pas 20 % du poids du cheval. Une estimation de ce poids t’aidera à déterminer si le cheval a la constitution qui te convienne !

          • Le cheval est-il inscrit au stud-book, a-t-il des papiers ?

            Si tu recherches une race de cheval particulière ou si tu es intéressé par l'élevage dont le cheval est issu, il est mieux de trouver un cheval répertorié. Il existe plusieurs associations de race auprès desquelles les propriétaires de chevaux peuvent « enregistrer » leur cheval. Ainsi il y aura des chevaux de pure race (Plein Papier). Tout cheval répertorié comme cheval de race sera plus cher à l'achat, mais il pourra participer à certaines compétitions réservées aux chevaux de race, contrairement aux chevaux OI (Origine Inconnue) ou ONC (Origine non constatée).

            • Ont-ils des manies ?

              Et oui, comme les Hommes, tous les chevaux sont différents ! Certains peuvent avoir des peurs que tu dois connaître avant de travailler avec eux. Le cheval est-il connu par exemple pour se cabrer ? Certains comportements pourraient te surprendre !

              1. Ai-je réalisé un essai avec le cheval que j’aimerais acquérir ? Comment ai-je senti cette première expérience ?

              Une étape importante est nécessaire dans ton processus d'achat – cette étape peut être à la fois plaisante et un peu stressante : il s’agit de l’essayer ! Si possible, demande à une personne expérimentée de monter aussi le cheval afin qu’elle puisse te donner un avis fiable.

              N'oublie pas que cette première promenade ne sera probablement pas parfaite : ton cheval n’a pas encore reçu d’entraînement adapté à tes besoins et vous n’êtes pas habitués l’un à l’autre ! Néanmoins, ce premier essai avant un engagement définitif te permettra de « sentir » le cheval, de réfléchir une dernière fois, et de débuter une relation qui va peut-être devenir une très belle amitié !

              1. Mon cheval a-t-il eu une visite vétérinaire ⚕️ ?

              Souviens-toi, tu as posé des questions sur la santé du cheval que tu désires acquérir au propriétaire. Même si tu as l'impression que le propriétaire du cheval t’a donné des informations détaillées sur les antécédents médicaux du cheval, il est sage de toujours faire inspecter minutieusement le cheval que par un vétérinaire qualifié avant de signer des papiers ou d'échanger de l'argent. Tu peux également faire des radios pour être sûr qu’il n’ait pas de problème non visible.

              Il sera en mesure de te dire si le cheval est en bonne condition physique et si des problèmes médicaux pourraient survenir dans un avenir proche.

              1. Ma décision n’est-elle pas prise à la légère ? Ai-je pris mon temps pour approfondir ma réflexion ?

              Enfin, l'achat d'un cheval n'est pas une décision à prendre à la légère, les chevaux sont des animaux extraordinaires 😍 mais en être propriétaire demande quand même aussi beaucoup de travail ! Il est temps pour toi de faire un dernier petit tour d’horizon des points abordés dans cet article avant de t’engager définitivement dans cette belle aventure.

              Tout cela peut sembler laborieux, mais c’est bénéfique à long terme : tu pourras ainsi profiter sereinement d'innombrables heures de plaisir avec ton nouvel ami !


              Laissez un commentaire

              Recevez nos articles dans votre boite email.